Les Amis du Domaine Public de la Bruneterie - Orgeval (78)

Chers Amis

 

Nous avons traversé une épreuve inédite qui nous a séparé physiquement depuis de longues semaines et nous réalisons qu’il y aura sans aucun doute, un « après ».

 Au regard de l’histoire, c’est bien souvent au cours des moments tragiques que la conscience du Patrimoine ressurgit comme une identité collective qui nous manque, nous unie et que nous partageons.

Cette situation aura des conséquences sociétales pour tous, elle nous révèle la part de l’essentiel que nous devons préserver pour la transmettre à nos enfants.

L’association des Amis de la Bruneterie sera bien plus utile pour préparer cet « après » et ainsi poursuivre ce projet qui nous est cher.

 

C’est dans cette voie engagée sans relâche depuis 2014 que nous avons pu mettre en place un schéma global de valorisation du domaine intégrant largement les orgevalais et les élus en place.

L’étude de valorisation du patrimoine naturel et bâti du Domaine de la Bruneterie achevée en 2019 servira de base pour cet après :

- Redessiner les cheminements, régénérer les boisements vieillissants, aménager une clairière des eaux, dessiner un jardin horticole, proposer une gestion différenciée du parc, gérer une prairie par éco-pastoralisme etc.

 

C’est toujours dans cette voie participative et pour libérer l’énergie qui nous anime que nous souhaitons poursuivre et pérenniser ce travail, en proposant un partenariat plus étroit avec les prochains élus : 

- Pour concourir aux aménagements du domaine et de son environnement, pour assurer sa place dans l’organisation urbanistique de la commune, mais aussi pour promouvoir la fonction historique, culturelle et de lien social du site (animations, spectacles, sports).

 

En assurant durablement cette place dans l’histoire de notre commune et en agissant sur ce projet « d’utilité publique », notre association ne pourra poursuivre cette mission seule, sans le soutien et l’adhésion d’autres associations impliquées avec nous sur tous ces sujets. 

 

Actualités

La disparition d'un mur d'enceinte historique

 

 POURQUOI et COMMENT ?...

 

Datation de cet ouvrage 

Ce mur d’enceinte et de soutènement date de la 1ère moitié du XIXe siècle (près de 170 ans).

 

Technique d'origine 

Comme beaucoup de constructions de cette époque, cet ouvrage est hourdi à la terre et constitué de moellons de pierres de meulière extraits de carrières locales.

Cette technique est aujourd’hui rare, elle constitue une valeur patrimoniale et historique pour la commune. A cet endroit, le mur s'étend sur près de 100 mètres, de l'entrée à l'angle de la rue du château rouge et de la rue de la butte jusqu'à la façade de l'orangerie rue de la Chapelle. 

Le dénivelé est naturellement conséquent sur cette portion de terrain et la hauteur de l’ouvrage est donc plus importante rue de la chapelle.

Depuis l'origine, des fenêtres d'évaporation en forme de petites "meurtrières" sont présentes à intervalle régulier sur l'ensemble des soubassements. 

 

Arguments avancés pour justifier cette opération de démolition 

Une partie du mur de soutènement de la Bruneterie « devenait dangereux » au coin de la rue de La Chapelle et de rue de la Butte. 

« Pour préserver la sécurité des riverains, éviter l’écroulement du mur et la chute des arbres sur la chaussée », la municipalité fait intervenir en urgence une entreprise, pour dans un premier temps couper les cinq marronniers concernés. 

L’association des Amis du Domaine de la Bruneterie est conviée de façon informelle pour en prendre acte le jour même de l’abattage. 

Dans la foulée, sur arrêté municipal et sans véritable concertation ni diagnostic approfondi, une entreprise de démolition est dépêchée pour détruire une grande partie de mur patrimonial au bulldozer sans tenir compte des préconisations de notre association.

Diagnostic et préconisations transmises par l’association aux élus en charge

suite à l’abattage des marronniers et avant la destruction du mur 

 

 

Les désordres étaient situés principalement du côté de la rue de la chapelle. De ce côté, le niveau de terre est plus important.

Les principales sources de ces dégradations étaient principalement causées par des infiltrations d'eau souterraines et d'humidité récurrente du côté du parc avec pour conséquences des migrations salines et une décohésion des joints en soubassement provoquant la chute de quelques pierres. 

Ce phénomène s'est aggravé avec le temps, le manque d’entretien et à la suite d'épisodes de pluviométrie importants, associés à un mauvais drainage des eaux d'infiltration et la poussée de la terre produisant quelques déformations notoires comme c’est souvent le cas pour  beaucoup de murs anciens. 

En conséquence, les cinq marronniers certes très proches de cette zone n’étaient pas la menace ni la cause principale de ces désordres.

 

Interventions proposées pour préserver ce mur historique

 

- Dépose partielle de toutes les zones déformées et/ou sans cohésion. 

-  Etaiement et maintien des zones périphériques. 

- Conservation et repose de tous les moellons d'origine, confortement et jointoiement avec un mortier à base de chaux et de terre **.

 - Injection dans les zones fissurées. Idem pour tous les joints de soubassement.

 

Méthode de conservation préventive avancée par notre association 

- Pose d'un drainage côté parc.

- Remise en état des fenêtres d'évaporation anciennes. 

- Partie sommitale : Pour limiter la percolation des eaux de pluie tout en préservant son aspect d'origine (et réduire les coûts), dégagement des végétaux et pose d'un solin avec un mortier à base de chaux aérienne 

 

** Cette méthodologie d'intervention proposée permettait de limiter les coûts, de respecter les comportements rhéologiques du mur d'origine maçonné à la terre, de le consolider, de le sécuriser de façon ciblée sans provoquer de dégâts collatéraux irréversibles et ainsi de conserver son aspect historique originel.

 

Les dangereuses limites du principe de précaution

 

Il en résulte donc que cet acte de destruction disproportionné et irréversible, sous un principe de précaution, organisé de façon précipitée et sans diagnostic approfondi ni véritable concertation, en période de confinement, confié à une entreprise de démolition, a vu pour conséquences la disparition définitive d’un ouvrage patrimonial et historique pour notre commune.

 

Sa réintégration sur le modèle d’origine semble aujourd’hui techniquement beaucoup plus difficile (voire impossible) à réaliser et par conséquent très coûteuse.

 

A.G. 16 mars 2019 à l'Orangerie du Parc de la Bruneterie

Propos et Objet

Association déclarée par application de la loi du 1er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901.


Cette association a pour objet:

  • d’assurer la promotion et la pérennité du domaine public de la Brunetterie,
  • de participer à la préservation, la protection et la conservation restauration de l’ensemble du domaine, qu’il s’agisse du patrimoine bâti ou végétal.
  • de réhabiliter et de promouvoir la connaissance et l’étude historique du site,
  • de concourir aux aménagements du domaine et de son environnement,
  • de promouvoir la fonction culturelle et de lien social du site
  • d’assurer sa place dans l’organisation urbanistique de la commune.

 

Contact

Vous voulez adhérez ou soutenir notre action :

 

brunetterie.orgeval@gmail.com


Nous sommes également présents sur les réseaux sociaux via la page Facebook de notre association:

www.facebook.com/lesamisdelabrunetterieorgeval


Les Amis du Domaine de la Bruneterie